VINCENT GINSBURGER-VOGEL: un grand besoin de renouer le dialogue social avec le personnel communal

Pourquoi, pour lui, c’est «Ensemble pour Villejuif».

Responsable d’une union syndicale regroupant Villejuif – Fresnes – L’Haÿ-les-Roses et syndicaliste à la mairie de Villejuif, Vincent Ginsburger a d’emblée été confronté à la volonté du maire de droite actuel de réduire au silence les syndicats, notamment en les expulsant de la Bourse du Travail, pour faire place à une opération immobilière supplémentaire.

«Ensemble pour Villejuif» me plaît car c’est une liste participative dont le programme a été élaboré avec de très nombreuses personnes, en ateliers ou lors de rencontres dans les quartiers. J’ai particulièrement apprécié cette méthode. Et surtout le contenu des propositions qui en sont ressorties pour l’avenir de Villejuif. Notamment tous les engagements pris en matière de concertation, pour les habitants et c’est le plus important, mais aussi vis à vis des agents et cadres de la mairie, ce qui on le comprendra aisément ne me laisse pas indifférent comme représentant du personnel communal,.

C’est important car depuis 2014 le dialogue social a été réduit au strict minimum à la mairie de Villejuif. Aucune concertation, ni même consultation du personnel! Il y a bien eu une phase où l’on a vu fleurir des enquêtes, telle celle sur les risques psycho-sociaux, mais ses résultats ne nous ont jamais été communiqués!… On est aujourd’hui dans une situation où il n’y a plus de dialogue possible avec l’exécutif.

Cela rend le travail des agents extrêmement difficile et met en danger leur façon de rendre le service public. Il y a actuellement au travail une grande souffrance des agents, avec un taux de gens en maladie qui n’avait jamais été atteint. Faute d’effectifs suffisants dans les services pour accomplir pleinement nos missions, les conditions de travail se sont gravement détériorées.

Les Villejuifois ne s’en rendent pas compte parce que les agents du service public sont des gens extrêmement consciencieux, qui font en sorte que la population ne pâtisse pas de cette dégradation. Ils sont très attentifs à être utiles à la population, contrairement à l’idée qu’on peut s’en faire de «fonctionnaires privilégiés», idée véhiculée notamment par les médias.

Dès 2015, nous sommes ainsi entrés dans un mouvement social pour dénoncer le manque de matériel pour travailler. Des choses concrètes, aussi grossières que flagrantes, tel le manque de nouvelles tenues de sécurité pour remplacer celles, dans un état lamentable, des agents de la voirie, en danger dans l’exercice de leur métier sur les routes. Ou bien encore tel le manque de papier toilette dans les écoles… A force de faire des économies de bouts de chandelle, ce sont les usagers qui finissent par en faire les frais.

Aujourd’hui, il faut donc avoir l’objectif de rendre un service public de la meilleure qualité possible aux Villejuifois. C’est ce que veut «Ensemble pour Villejuif» et cela passe forcément par la consultation de ceux qui ont cette mission, afin de prendre en compte leurs besoins, mais aussi leurs propositions. Les agents de la Ville ont tous une technicité, ont tous potentiellement des idées à apporter pour un édifice commun qui bénéficiera utilement à tous les Villejuifois.»

Fermer le menu