REMETTRE LA CULTURE AU CŒUR DE LA VILLE

Villejuif a une belle histoire avec le monde de la culture : dans les années trente la jeune troupe de théâtre amateur « l’Eglantine »préfigura la réalisation en 1964 du premier théâtre de la banlieue parisienne qui porte le nom de Romain-Rolland, chantre de la Paix. Journaliste, écrivain, peintre, le député-Maire Paul Vaillant-Couturier initia une audacieuse politique culturelle que les futures équipes municipales prolongeront dotant la ville de nombreux équipements culturels : La médiathèque Elsa Triolet, écrivaine première femme lauréate du prix Goncourt, en 2004, un cinéma, un conservatoire de musique, une école des beaux-arts, qui font vivre le droit à la culture pour toutes et tous, des maisons de quartiers…

La parenthèse ouverte en 2014 a réduit cette ambition au strict minimum. Les sorties et animations culturelles pour les scolaires ont subi des coupes sombres. Les grues qui hérissent la ville ne sont pas des « sculptures » de Calder. Aucune nouvelle œuvre d’art sur la ville qui loin de s’embellir s’enlaidit chaque jour davantage. Aucune ambition culturelle avec cette municipalité pour qui la culture n’est qu’un outil de communication au service du Maire. Pas de souci pédagogique et de volonté de réduire les trop nombreuses ségrégations sociales et culturelles.

Avec le projet « Ensemble pour Villejuif », nous réaffirmons au contraire une grande ambition pour la culture pour toutes et tous. Pour nous, l’accès à l’art et l’éducation populaire participent à élever les esprits et combattre les préjugés et favorisent l’émancipation. La culture favorise l’altérité, l’échange, renforce le lien social entre les générations et les cultures autres.

Pas de citoyenneté pleine et entière sans un élargissement de la culture

Notre rassemblement incarne cette conception de la culture, celle qui élève et ouvre de nouveaux horizons. Celle qui invite à la découverte, au partage et à l’épanouissement.  Au beau.

Nos propositions :    

-Placer la culture au centre de notre projet municipal car le développement de la culture est le principal facteur de la citoyenneté et donc d’une véritable démocratie participative

-Utiliser les lieux publics et ouvrir des lieux de création, d’expositions et de résidence (arts plastiques) et de productions (danse, théâtre, musique) qui permettent aux artistes de rencontrer le public dans les meilleures conditions.

-Favoriser les pratiques amateurs, dans les quartiers avec l’aide de professionnels.

– Permettre l’irruption de l’art dans la ville, dans la rue, sur les murs, dans les bâtiments publics, en collaboration avec les commerçants et les libraires.

Fermer le menu