JUGURTHA OUAHRANI: un espoir de renouveau pour Mermoz

Pourquoi, pour lui, c’est «Ensemble pour Villejuif».

C’est une figure bien connue à Mermoz où il a grandi. Citoyen élu suppléant de la conseillère départementale Flore Munck en 2015, agent de la fonction publique territoriale, Jugurtha a deux passions : le foot et son quartier.

« Je suis profondément attaché à mon quartier Mermoz, «la cité d’Oz» comme l’a immortalisée à sa manière poétique l’écrivain et photographe Philippe Tagli. Peut-être y ai-je même été l’un de ces gremlins un peu farceur, un peu dissipé qu’il évoquait il y a maintenant plus de 25 ans ? Je ne sais. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que je ne reconnais plus le quartier où j’ai tapé mon premier ballon de foot, usé mes premiers pantalons longs à l’école Langevin.

A l’époque, il y avait encore de la mixité sociale à Mermoz, et on y retrouvait beaucoup de solidarité. Cela s’est depuis effiloché. Il y a du repli sur soi, malgré les bonnes volontés associatives et la MPT. Elles s’efforcent à y maintenir du lien social et humain quand d’autres poussent à s’y regarder en chiens de faïence, pour diviser la population et disloquer toute velléité de résistance. Mermoz, c’est aujourd’hui un quartier abandonné, oublié, tant par le bailleur que par la municipalité.

Avant même l’arrivée des lignes 14 et 15 du métro – et ceci explique cela, – ils visent à son bouleversement sociologique, histoire de faire place à un quartier plus noble pour une population choisie, moins déshéritée. Et tous les moyens sont bons pour y arriver, à commencer par le clientélisme le plus éhonté, à la Serge Dassault  : recrutements sur des jobs précaires, sans lendemain, promesses de logements moins insalubres, flatteries pour le communautarisme religieux …

Ces méthodes ce n’est pas Mermoz, ce n’est pas Villejuif et, j’en suis sûr, ce n’est pas Pierre Garzon ! Je le connais bien Pierre, Flore et moi nous l’avons souvent accompagné en 2015, lors de nos cantonales victorieuses respectives, premier coup de pied dans la fourmilière de cette droite sans principe, sans autre valeur que celle du fric. Pierre, c’est un type sérieux, honnête, déterminé et surtout rassembleur, tant l’action collective c’est son credo pour bousculer l’ordre de choses au profit de l’intérêt général. J’ai lu son programme. On voit bien qu’il a été solidement élaboré avec les habitants, y compris ceux de Mermoz, tant il transpire les besoins de la population d’un quartier comme le mien : encadrement des loyers, réhabilitation des logements sociaux, création d’un territoire « zéro chômeur de longue durée », mise en place d’un minimum social garanti, de cours d’alphabétisation et d’informatique, aides à la pratique sportive et artistique, fêtes de quartier construites avec les habitants et leurs associations… C’est un espoir de renouveau pour Mermoz ! »

Fermer le menu