De la nouvelle politique culturelle

100 jours, depuis ce 28 juin 2020 de liesse collective qui a permis que l’équipe de la liste « Tous ensemble pour Villejuif écologique et solidaire » accède aux responsabilités, que dire de ce temps passé ?

Tout d’abord un constat partagé par l’ensemble des membres de la majorité, le résultat d’un inventaire que nous appréhendions et que maintenant nous mesurons. Celui d’une ville où le service public a été saccagé et a besoin d’être restauré avec des agents qui ont nécessairement à être écoutés. Saccagé parce que le credo auquel ils ont fait face était 1+1=3.

Cette mystification a généré des épuisements, des départs. De nombreux postes sont vacants sans redéfinition des missions, entraînant des dysfonctionnements dans la chaîne de décision qui ont servi de prétexte systématique à l’invalidation des propositions des services et à la baisse de leur budget. Cette mécanique implacable a particulièrement été utilisée contre les équipements de l’action culturelle de notre ville et singulièrement les Maisons pour tous; avec leur mission de programmation de proximité au bénéfice de la vie de quartier, dont le budget a progressivement était divisé par trois.

Une fois ces éléments d’analyse du contexte de ce début de mandature posés grâce à une écoute active des directions et des agents, assortie d’une disponibilité sur le terrain, nous avons organisé, dans le périmètre de ma délégation, une réunion de l’ensemble du réseau municipal des travailleurs de la culture, dans la salle culturelle de la médiathèque à la rentrée de septembre. Ce premier moment de rencontre sonnait comme des retrouvailles essentielles pour affirmer concrètement que les initiatives de chacun sont attendues ; dans une démarche de reconnaissance des compétences et de transversalité, nécessaire à une remise en mouvement du réseau culturel municipal. Il s’inscrit dans une démarche de récurrence qui permet un portage précis des besoins immédiats et un diagnostic partagé des co-élaborations à venir.

D’autres actes très concrets ont été posés avec la majorité comme l’évocation du souvenir des Villejuifois, morts dans l’indifférence de l’exécutif précédent, lors de la commémoration de la Libération de la ville, le 6 Septembre ; moment d’expression de l’engagement d’un hommage solennel dans les prochains mois.

La plantation d’un Olivier, « Arbre de la Paix », célébrant les engagements de la Culture de Paix et la coopération internationale, le 21 septembre, journée internationale de la Paix. Cette inauguration a permis de renouer le fil de la diplomatie civile et de la diplomatie des villes dans notre action municipale pour favoriser le vivre ensemble et la citoyenneté mondiale.

La commémoration du 17 Octobre, qui était occultée depuis 6 ans, avec un dépôt de gerbes officiel sur la place et l’organisation d’un événement à la MPT Gérard Philippe. Une modalité qui préfigure les possibilités sur lesquelles nous allons travailler avec les collectifs d’associations et de citoyens pour valoriser la mémoire des témoins directs qui nous quittent, auprès des jeunes générations.

Dans ce même état d’esprit de faire avec nos concitoyens, il y a eu un appui marqué au comité de Jumelage, au festival « Lire et élire », au lancement de la saison du Théâtre Romain Rolland, au concert du patrimoine, à l’association Jazz en Ville.

Un séminaire a été organisé pour renforcer les capacités de travail en commun et prendre la mesure des retours des habitants depuis l’élection ; avec la mise en évidence de nos convergences, intactes sur l’ensemble des engagements du programme, et de notre volonté de faire face à la situation dans la cohésion, avec la complémentarité des compétences réunis par notre liste.

Tout cela correspond à la colonne vertébrale de la majorité qui consiste à faire ensemble pour Villejuif et cela augure des réalisations qui monteront encore en puissance ; au fur et à mesure que notre collectivité aura restauré les capacités et le sens du service public dans la ville. Nous sommes bien conscients, après ces 100 jours, de la responsabilité que nous avons d’aider à l’efficacité concrète de la vie locale par des orientations qui, malgré les défis qui se posent à nous et qui appellent la participation de tous, aideront les Villejuifois dans leur quotidien pour tous mieux vivre à Villejuif.

Guillaume Du Souich,

Conseiller municipal délégué Politique culturelle, Relations internationales et Éducation populaire à la Culture de Paix

Fermer le menu