Bonne nouvelle : les maires obtiennent un milliard d’euros pour les villes populaires.

185 maires, dont Pierre Garzon avaient signé une lettre au président de la République pour l’égalité républicaine des quartiers populaires. Ils viennent d’obtenir le millliard d’euros qu’ils demandaient. Cela représente 1% du plan de relance gouvernemental.

C’est une première victoire, mais il convient d’être vigilant pour que les moyens annoncés arrivent bien là où les besoins sont les plus criants.

A l’exemple de Villejuif, qui depuis l’été avec sa nouvelle municipalité, s’est fixée comme priorité la solidarité face à la crise sociale et s’est engagée dans l’aide aux familles à la rentrée scolaire, le soutien important aux associations solidaires et l’aide alimentaire, les besoins sont énormes.

Partout, la lettre des maires le rappelait, les demandes d’aides explosent, le chômage est en hausse, la demande de RSA augmente massivement.

La situation des jeunes en particulier réclame l’urgence, qu’ils soient étudiants sans ressource, jeunes précaires sans emploi, jeunes en formation à la recherche impossible de stages. Les familles monoparentales, les personnes âgées isolées sont en demande urgente de soutien et d’aide alimentaire.

La culture est sacrifiée, les gens qui la font vivre sont en danger.

Les associations sont habituellement les partenaires privilégiés des communes dans la lutte contre la pauvreté. Celles qui interviennent dans les territoires les plus fragiles doivent être davantage soutenues.

Les priorités sont là. Le milliard ne sera pas de trop. Soyons vigilants à sa répartition.

Fermer le menu